31.12.04

L'homme d'affaire


L’homme,
Une vie dans les affaires.

Depuis longtemps j’ai marché dans les déserts
J’ai traversé des villes sans nom
J’ai vu des hommes sans visage
Et chevauché les jours et le temps
Sans voir le ciel, ni les tempêtes
J’ai parlé, souri, pleuré
Quelques fêtes m’ont entraînés
Comme des lumières fragiles
Qui s’évanouissent tel un écho
J’ai même pris des vaisseaux fantômes
Pour des pays inconnus.
Qui se dérobaient sous mes pas.

Une vie est passée.

Je n’avais pas ouvert les yeux,
Jusqu'à toi.
Me voir, dans ton regard
M’entendre dans ta voie
Me sentir, en te touchant.
Il est temps de vivre.

Libellés : ,

Google