30.12.04

Susan


Rencontrer un jour
De juin, inattendu,
Entre Nice et Paris.
Séduit, captivé
Par je ne sais quoi.
C'était fort, irrésistible
Nous étions deux.
Aveugles, sourds,
Au reste du monde.
Inutile de résister
Il faut se résigner,
À s’aimer, et s’aimer.
Six nuits, sept jours,
Sans autre que nos envies,
Fain de l’un de l’autre
C'était bon, c'était doux
C'était fort, c’était beau.

Mais de ton passage
Il ne me reste,
Que, ce que tu m'as laissé
Une petite culotte, oublier
Sur mon canapé.
Elle s'en est retournée
Dans sa Californie
Emportant son corps
Ses soupirs, ces sourires
Ses doigts si fins
Son odeur de jasmin,
Sa peau de soie.
Un peu de moi.

On s’est revue, C’était bon,
C’était bien, c’était différent.
Susan, dis-moi !
Pourquoi nos instants
Si forts, si beaux
Sont’ils dans le passé ?
Parce que tu es là-bas,
Parce que je suis ici.
C’est ça la vie !
C’était beau.

Libellés : , ,

Google