30.12.04

Été 1981


Je suis,
Le cœur entre deux chaises
De ne pouvoir choisir,
Au bord d’une falaise
Où tout peut advenir.

Le cœur comme l’écume
Sans cesse rejetée,
Par une nuit sans lune
Sur le sable fouetté.

Ce cœur qui cherche encore
Malgré bien des souffrances,
Son paradis sa chance
Et surtout son vrai décor.

Un cœur trop funambule
Qui veut se reposer
Après ce préambule
Qui la martyriser.

Est-il possible de toujours accepter ?
Fallait-il choisir,
De la garder.

Libellés : , ,

Google