1.1.05

Ninon


Toi, mignon trottin,
Avec tes yeux profonds,
Tu t’appelles Ninon.

Que je viens de rencontrer
Dans un supermarché.

Aller viens, on va danser,
Tes cheveux sont trop tirés.

Ta robe ne te va pas,
Ce n’est rien, on l’enlèvera.

Aller viens, on va s’aimer,
N’aie pas peur de m’enlacer.

Ça durera quelques jours
C’est ainsi les grands amours.

Aller viens me réciter
Tous les temps du verbe aimer.

Tu vois, je suis à cette heure
Devenu ton professeur.

Mais,
Le temps est arrivé,
Où,
Il te faut t’évanouir,
De ma vie.
Grâcieuse Ninon,
Mon,
Indigène de supermarché.
Soit tranquille,
Tu resteras cacher
Dans mes pensées.


1993

Libellés : , ,

Google