1.1.05

Rendez-vous


Une chambre à la journée

Rendez vous,

La chambre avait bien mal vieilli
On le voyait quand on entrait
Les fleurs étaient toutes jaunies
Sur le papier tout craquelé.

Au centre comme un monument
Indispensable à notre passion,
Trônait ce distingué ornement,
Ce lit participant à nos ambitions.

Tout doucement, j’ai pris ta main
Simplement pour t’encourager,
J’aurai bien rebroussé chemin
C’est toi qui voulu rester.

Et dans ce vacarme infernal
De l’ascenseur qui, sans arrêt,
Amenait pour leurs fleurs du mal
Du traversin les crucifiés.

On s’est aimé.

Rien d’autre n’a existé
On a vécu notre passion,
On s'est vraiment moqué
Des crucifiés de l’édredon.


1977/2004

Libellés : , ,

Google